Quand on est organisateur d’événements, le côté Ressources Humaines est tout aussi important que dans n’importe quelle profession. Pour continuer à avancer, il faut savoir se motiver, se donner l’envie de surpasser ses objectifs : découvrez 8 bonnes raisons d’aimer votre métier d’organisateur d’événements ! Différents moyens existent pour y arriver, on pense notamment à l’entretien annuel de performance, qui est le meilleur moyen de définir les objectifs à atteindre au cours de la période à venir. Mais qu’en est-il réellement des objectifs personnels ? Sur quels indicateurs se baser et comment arriver à fixer des objectifs pertinents et réalisables en étant organisateur d’événements ? Après avoir longuement analysé le marché et cerné son fonctionnement, nous vous avons concocté ce petit article pour vous aider à identifier vos objectifs personnels. Alors, c’est parti !

 

SAVOIR SE FIXER DES OBJECTIFS

Être capable de se fixer des objectifs est essentiel pour avancer. D’ailleurs, on ne s’en rend pas forcément compte, mais on le fait quotidiennement. Ils peuvent être assez anodins comme par exemple essayer de faire 3 fois du sport par semaine, ou plus sérieux, comme acheter une maison avant d’avoir 30 ans. Au travail, c’est la même chose. Vous pouvez essayer d’avoir un meeting de production chaque semaine ou encore réduire le temps de travail pour une certaine mission de 10 minutes. Bref, vous voyez l’idée. 😉

Avant de se fixer des objectifs, la première question à se poser est la suivante : est-ce que ces objectifs vont m’impacter moi uniquement ou incluent-ils également mon équipe ? Cette petite différence est très importante car la réussite de l’objectif ne dépend alors pas seulement de vous si vous comptez sur votre équipe.

 

LA MÉTHODE SMART POUR SE FIXER DES OBJECTIFS

Nous vous en parlions déjà dans un précédent article, mais la méthode SMART est vraiment le meilleur moyen pour se fixer des objectifs pertinents. Les objectifs SMART sont simples à définir et surtout très complets, une fois que vous les avez clairement en tête, plus besoin de les retravailler.

Cette méthode se base sur 5 points :

Spécifique : pour être sûr de pouvoir atteindre son objectif, il faut que celui-ci soit le plus clair possible. Vous devez avoir clairement en tête ce que vous voulez. Réussir son prochain événement ? Pas assez précis. En revanche, obtenir un taux de satisfaction plus élevé que pour votre dernier événement, là c’est beaucoup mieux !

Mesurable : il est essentiel de pouvoir évaluer son objectif de manière concrète. On dit alors que votre objectif est quantifié. Il ne faut pas seulement vouloir diminuer les coûts liés aux prestataires externes, il faut spécifiquement vouloir réduire le budget consacré à tous types de prestataires extérieurs à votre compagnie de 10%. Vous devez alors connaitre le montant actuel pour vous baser sur une notion concrète.

Atteignable : pour se surpasser, on a souvent envie de se fixer des objectifs bien trop optimistes, mais c’est là qu’on fait une première erreur. Le risque est en effet de se décourager très rapidement en voyant qu’on arrivera jamais à l’atteindre. Il vaut mieux se fixer un petit challenge, qu’un vrai obstacle qu’on arrivera pas à surmonter.

Réaliste : en lien avec le critère précédent, votre objectif doit être réalisable. On garde l’idée d’avoir un défi à relever pour garder une bonne dose de motivation, mais il ne faut pas dépasser une certaine limite irréalistique. Votre objectif doit être à la fois challengeant, motivant, ambitieux mais surtout réalisable.

Temporellement défini : dernier point particulièrement important, vous devez définir une limite temporelle pour atteindre votre objectif. Donnez un élément de temps concret. On ne veut pas de “le plus rapidement possible”, mais “dans 3 mois”. En tant qu’organisateur d’événement, vous pouvez aussi fixer une date plus concrète en lien avec la période de votre futur salon par exemple.

Vous avez compris la méthode ? Elle est relativement simple à mettre en oeuvre. Histoire de vous aider un peu plus à comprendre la méthode, un objectif SMART pourrait être :

“Accroître les parts de marché de 30% sur la gamme Alpha dans les pharmacies participantes par rapport à l’année dernière dans les 6 mois suivant le congrès.”

Cet objectif est à la fois spécifique (accroître les parts de marché), mesurable (de 30%), atteignable et réaliste (comparaison avec les résultats de l’année précédente) et temporellement défini (dans les 6 mois). 

 

Vous voulez devenir maître de l’événementiel ?
Recevez 10 conseils pendant 10 jours !

 

QUELQUES EXEMPLES D’INDICATEURS À UTILISER

 Maintenant que vous avez compris comment se fixer des objectifs, il est temps de comprendre comment les adapter concrètement au secteur de l’événementiel. Pour y parvenir, quoi de mieux que de rentrer directement dans le vif du sujet en présentant certains indicateurs ?

 

Améliorer la notoriété

Augmenter le nombre d’inscrits : vous pouvez notamment regarder le nombre de demandes de contacts qu’il y a eu sur votre site internet. Vous participez à des salons ? Combien de personnes se sont arrêtés à votre stand pour obtenir des informations ? Vous pouvez également en profiter pour calculer votre ratio de notoriété, c’est-à-dire le nombre de visiteurs qui vous connaissent VS ceux qui ne vous connaissaient pas.

Améliorer la visibilité en ligne : vous êtes sûrement actif sur les réseaux sociaux. Fixez vous alors comme objectif d’augmenter le nombre d’abonnés à vos pages en mettant en place une nouvelle stratégie social média par exemple.

Augmenter les visiteurs sur votre site internet : il est maintenant très facile de traquer le nombre de visiteurs sur son site internet, mais l’interface de Google Analytics est parfois difficile à prendre en main. Si vous avez choisi d’en créer un par l’intermédiaire d’Eventdrive, nous avons une bonne nouvelle : c’est encore plus simple ! Vous connaîtrez alors exactement l’évolution du nombre de visiteurs sur votre site depuis votre back Office Eventdrive.

 

Augmenter les ventes

– Augmenter le chiffre d’affaires : vous pouvez directement vous attaquer au gros poisson et viser une augmentation du chiffre d’affaires. Pour y parvenir, vous pouvez notamment essayer de vendre plus d’événements, ou alors moins que sur la période précédente, mais d’une plus grande ampleur.

Améliorer votre ROI : on parle souvent du retour sur investissement car c’est une métrique essentielle. Plus le retour est bon, mieux c’est pour votre entreprise ! Pour le calculer, rien de plus simple, il suffit de faire le quotient des dépenses totales sur le revenu total généré. À partir de là, vous pourrez avoir un bel aperçu du retour sur investissement de votre événement.

Améliorer la satisfaction client

– Augmenter le Net Promoter Score : pour évaluer la satisfaction de vos invités, rien de mieux que d’utiliser le Net Promoter Score. Cette métrique vous permet de savoir facilement si vos participants seraient prêts à vous recommander sur une échelle de 1 à 10. En analysant les données recueillies, vous pourrez alors facilement calculer la part de promoteurs et la part de détracteurs.

 

QUELS TYPES D’OBJECTIFS PERSONNELS SE FIXER ?

En plus d’objectifs plus généraux, il est essentiel d’être capable de se fixer des objectifs personnels qui vont vous pousser à vous surpasser à votre poste. Il existe une infinité d’exemples d’objectifs personnels, qui doivent se définir en fonction de vos compétences, de vos axes d’amélioration, mais aussi, pourquoi pas, de votre personnalité. Vous avez besoin d’un challenge personnel pour vous motiver ? Définir des objectifs ambitieux peut être la solution. Au contraire. vous travaillez moins bien sous pression ? Fixez-vous l’objectif d’apprendre à décompresser ! Bref, vous l’avez compris, les possibilités sont multiples. Mais on a quand même décidé de vous donner quelques exemples, pour vous guider, en vous donnant les différents types d’objectifs possibles :

Des objectifs comportementaux

Les soft skills, comme on les appelle, traitent particulièrement de votre manière de travailler, de votre intégration au sein de l’équipe. Vous pouvez, par exemple, essayer de mieux vous exprimer en public, ou encore apprendre à sauvegarder vos documents plus régulièrement pour éviter la catastrophe de perdre tout le travail d’une journée (à qui n’est-ce pas déjà arrivé ?). Des objectifs comportementaux peuvent aussi être beaucoup plus personnels comme s’améliorer en orthographe. N’oubliez pas que suivre des formations peut vous aider à atteindre vos objectifs également.

Des objectifs hard skills

À l’opposé, les objectifs hard skills demandent un peu plus d’implication, on parle plus de compétences “démontrables”. Vous n’arrivez pas à maîtriser l’outil de gestion installé récemment (ça n’arriverait pas si vous utilisiez Eventdrive 😉 ) et cela est un risque de votre travail ? Mettez tout en oeuvre pour y parvenir et fixez-vous une deadline précise. Un objectif hard skills peut également être l’apprentissage d’une nouvelle langue ou encore le développement d’une nouvelle compétence.

Des objectifs organisationnels

Parfois, mettre un peu d’ordre dans sa manière de travailler ne fait pas de mal. Vous pouvez alors essayer d’automatiser certaines tâches, ou encore faire appel à des outils qui vont organiser vos idées, comme Trello ou Asana par exemple.

Se fixer des objectifs n’est pas forcément une chose facile à faire, c’est pourquoi il est important d’avoir les bons outils en main. Notre conseil est de se baser sur la méthode SMART, car elle semble la plus complète, mais libre à vous d’utiliser une autre technique. Le but est de parvenir à définir des objectifs réalistes et qui vous motivent. On vous a présenté les indicateurs qui nous semblent les plus importants, mais n’oubliez pas qu’il y en a des dizaines d’autres. Prenez-les en considération au moment de définir vos objectifs. Trouvez ceux qui sont les plus pertinents pour vous et lancez-vous !

Vous voulez apprendre à surprendre vos participants ? 
Faites-le avec nos modèles de mailing !