Aujourd’hui, nous traitons d’un sujet très très très sérieux : les graphiques de reporting événementiel. Commençons cet article par un sondage ! Qui a déjà vu un graphique de reporting événementiel aussi moche ?

Moi !!!! (pas plus tard que la semaine dernière) 🤢
Peut-être pas aussi moche, mais on s’en approche…
Ce monde est si poétique…

graphiques reporting événementiel

Effectivement, nous sommes d’accord, les graphiques laids sont monnaie courante. Personne ne les comprend, tout le monde les critique, mais finalement, rien ne change. Alors ensemble, grâce à cet article, battons-nous pour de plus beaux graphiques !

J’y reviens sur les règles de base du design de graphiques et je vous donne quelques astuces pour créer de beaux graphiques pour vos reportings événementiels 🙂

3 règles pour vos graphiques de reporting événementiel

Il s’agit de règles auxquelles on ne peut ABSOLUMENT pas déroger, dixit la police du style, sous peine de présentations soporifiques. Et oui, on ne rigole pas avec les graphiques de reporting événementiel : on veut du beau !

Premièrement, on bannit l’effet 3D. Pour toujours. Pas d’explication à cela, si ce n’est que c’est laid et illisible.

Deuxièmement, on choisit un titre accrocheur que l’on retient. Si c’est dans le cadre d’une présentation scientifique, on peut y ajouter une petite phrase en légende qui décrit les données utilisées pour concevoir ce graphique. Par exemple, plutôt que de dire “Nombre de participants émargés en fonction de l’heure d’arrivée”, on pourrait dire “Les participants sont arrivés en majorité aux environs de 9h”.

Troisièmement, on choisit des couleurs assorties qui facilitent la lecture du graphique. Même si tous les goûts sont dans la nature, il est évident que certaines couleurs sont moins lisibles et agréables que d’autres. Voici un anti-exemple :

graphique reporting événementiel

Vos graphiques de reporting événementiel : diagramme en barres ou l’histogramme ?

Cela vous rappelle peut-être de vagues souvenirs de cours de statistiques… Reprenons les bases ensemble ! 

Un diagramme à barres est utilisé pour présenter des valeurs non continues, qui ne représente pas une logique de suite. C’est-à-dire que les barres pourraient être présentées dans un ordre différent. Si la première barre correspond à Louise et la seconde à Bastien, la première aurait pu être Bastien et la seconde Louise. You know what I mean ?

Un diagramme peut être horizontal ou vertical, tout comme un histogramme.

graphiques reporting événementiel

J’en profite pour donner quelques conseils supplémentaires pour créer le graphique de reporting événementiel de vos rêves :

Commencez l’axe de votre graphique à 0 pour une représentation visuelle plus juste et plus parlante.

Evitez les écarts trop grands entre les barres. On risquerait de vous juger pour mauvais design ou mauvaise gestion de l’échelle. Laissez plutôt vos invités juger de la pertinence de votre discours que de celle de vos graphiques 😉

Pour tout diagramme en barres, mais encore plus pour un diagramme en barres horizontal, optez pour un ordre chronologique ou un ordre de taille (le plus grand en haut).

Je vous conseille également d’effacer le quadrillage de fond s’il ne facilite pas la lecture.

graphiques reportings événementiel
graphiques reporting événementiel

 

Les courbes pour vos graphiques de reporting événementiel

 

Le graphique en courbes met en évidence l’écoulement du temps (en heures, en jours, en mois, en années…). Il est notamment utilisé pour visualiser l’heure d’émargement des participants, et peut donc être un graphique de reporting événementiel que vous utilisez souvent !

Vous n’avez pas besoin d’intégrer toutes les informations possibles et inimaginables. Intégrez les étiquettes sur les données que vous souhaitez mettre en exergue.

Je vous conseille d’éclaircir le quadrillage et de le faire apparaître uniquement s’il facilite la lecture du graphique. Le choix des puces est aussi essentiel : sur le graphique de gauche, les puces en triangle brouille le message, alors que sur celui de droite, elle apporte une continuité tout en marquant les données importantes.

Vos graphiques de reporting événementiel : camemberts ou anneaux ?

 

Les camemberts et les anneaux ont en fait la même utilisation ! J’avoue que j’ai une petite préférence pour l’anneau pour mes graphiques de reporting événementiel, plus esthétique, plus léger, plus fin. Mais le camembert fait aussi l’affaire et peut apporter une meilleure lisibilité s’il y a beaucoup de données.

En parlant de quantité de données, je vous recommande de créer une catégorie Autres ou Divers qui ne dépassera pas les 15%, dans laquelle vous rassemblerez les catégories aux plus faibles pourcentages.

Attention, il ne faut pas utiliser un de ces deux graphiques si la somme des valeurs dépasse 100%.

Et dernier conseil esthétique, sur un camembert, pensez à choisir des bordures blanches pour chaque donnée pour bien les distinguer.

graphiques reporting événementiel

4 idées d’outils pour vos graphiques de reporting événementiel

Excel, incontournable des graphiques de reporting événementiel

Excel restera longtemps un indétrônable puisqu’il est le roi de la gestion de données.
Pas besoin de changer d’outil, vous pouvez créer vos graphiques de reporting événementiel directement depuis votre tableau de data. Il est néanmoins moins intuitif que de nombreuses autres solutions existantes.

Les plus : 

Pas besoin de changer d’outil pour mettre en forme les données.
Énorme capacité de personnalisation.
Vous l’avez forcément sur votre ordinateur.

Les moins : 

Travail du template nécessaire pour arriver à un beau graphique.
Peu intuitif.

Canva, la simplicité incarnée

Je l’admets chez Eventdrive, nous sommes de grands fans de Canva. Découvrez ici comment créer de beaux graphiques grâce à cet outil magique. 
Idéal également pour vos infographies et vos affiches !

Le plus : 

Très facile d’utilisation.
Gratuit.
Permet de créer facilement de très beaux graphiques pour vos reportings événementiels.

Le moins : 

Pas d’import de données possible.
A utiliser pour une faible quantité de données. 
Plus esthétique que pratique.

Powerpoint : du beau pour nos graphiques de reporting événementiel

Mon outil préféré reste Powerpoint (ou Keynote, maintenant que je fais des infidélités à Microsoft !). De quoi faire des présentations qui claquent ! L’outil de création de graphiques pour votre reporting événementiel est directement intégré à l’outil de présentation. Vous savez que ça signifie ? On gagne du temps !

Les plus : 

Connexion avec Excel pour actualisation automatique des données.
Vous l’avez forcément sur votre ordinateur.
Pas besoin de changer d’outil pour créer votre présentation.

Les moins :

Travail du template nécessaire pour arriver à un beau graphique.
Moins intuitif.

Chartify

Simplissime à utiliser, vous pouvez créer les plus beaux graphiques de reporting événementiel de la terre en quelques secondes. Malheureusement, la personnalisation est très limitée : quelques couleurs sommaires, pas de choix de police, pas d’ajout d’éléments sur le graphique…

Les plus :

Création ultra facile.
Pas besoin de s’inscrire, du moins pas pour les premiers graphiques.

Les moins :

Intégration des données manuellement.
Personnalisation limitée.

graphiques reporting événementiel

Vous avez désormais toutes les clés en main pour créer de jolis (et pertinents) graphiques pour vos reportings. Quand on se pense que la forme est prise en compte à 80% lors d’une prise de décision, on se dit qu’on peut bien faire ce petit effort qui fera la différence 😉

Des graphiques oui ? Mais fondés sur quels indicateurs ?
Retrouvez notre article sur les indicateurs à suivre absolument.