Comment se fixer des objectifs personnels en tant qu’organisateur d’événements ?

Quand on est organisateur d’événements, le côté Ressources Humaines est tout aussi important que dans n’importe quelle profession. Pour continuer à avancer, il faut savoir se motiver, se donner l’envie de surpasser ses objectifs : découvrez 8 bonnes raisons d’aimer votre métier d’organisateur d’événements ! Différents moyens existent pour y arriver, on pense notamment à l’entretien annuel de performance, qui est le meilleur moyen de définir les objectifs à atteindre au cours de la période à venir. Mais qu’en est-il réellement des objectifs personnels ? Sur quels indicateurs se baser et comment arriver à fixer des objectifs pertinents et réalisables en étant organisateur d’événements ? Après avoir longuement analysé le marché et cerné son fonctionnement, nous vous avons concocté ce petit article pour vous aider à identifier vos objectifs personnels. Alors, c’est parti !

 

SAVOIR SE FIXER DES OBJECTIFS

Être capable de se fixer des objectifs est essentiel pour avancer. D’ailleurs, on ne s’en rend pas forcément compte, mais on le fait quotidiennement. Ils peuvent être assez anodins comme par exemple essayer de faire 3 fois du sport par semaine, ou plus sérieux, comme acheter une maison avant d’avoir 30 ans. Au travail, c’est la même chose. Vous pouvez essayer d’avoir un meeting de production chaque semaine ou encore réduire le temps de travail pour une certaine mission de 10 minutes. Bref, vous voyez l’idée. 😉

Avant de se fixer des objectifs, la première question à se poser est la suivante : est-ce que ces objectifs vont m’impacter moi uniquement ou incluent-ils également mon équipe ? Cette petite différence est très importante car la réussite de l’objectif ne dépend alors pas seulement de vous si vous comptez sur votre équipe.

 

LA MÉTHODE SMART POUR SE FIXER DES OBJECTIFS

Nous vous en parlions déjà dans un précédent article, mais la méthode SMART est vraiment le meilleur moyen pour se fixer des objectifs pertinents. Les objectifs SMART sont simples à définir et surtout très complets, une fois que vous les avez clairement en tête, plus besoin de les retravailler.

Cette méthode se base sur 5 points :

Spécifique : pour être sûr de pouvoir atteindre son objectif, il faut que celui-ci soit le plus clair possible. Vous devez avoir clairement en tête ce que vous voulez. Réussir son prochain événement ? Pas assez précis. En revanche, obtenir un taux de satisfaction plus élevé que pour votre dernier événement, là c’est beaucoup mieux !

Mesurable : il est essentiel de pouvoir évaluer son objectif de manière concrète. On dit alors que votre objectif est quantifié. Il ne faut pas seulement vouloir diminuer les coûts liés aux prestataires externes, il faut spécifiquement vouloir réduire le budget consacré à tous types de prestataires extérieurs à votre compagnie de 10%. Vous devez alors connaitre le montant actuel pour vous baser sur une notion concrète.

Atteignable : pour se surpasser, on a souvent envie de se fixer des objectifs bien trop optimistes, mais c’est là qu’on fait une première erreur. Le risque est en effet de se décourager très rapidement en voyant qu’on arrivera jamais à l’atteindre. Il vaut mieux se fixer un petit challenge, qu’un vrai obstacle qu’on arrivera pas à surmonter.

Réaliste : en lien avec le critère précédent, votre objectif doit être réalisable. On garde l’idée d’avoir un défi à relever pour garder une bonne dose de motivation, mais il ne faut pas dépasser une certaine limite irréalistique. Votre objectif doit être à la fois challengeant, motivant, ambitieux mais surtout réalisable.

Temporellement défini : dernier point particulièrement important, vous devez définir une limite temporelle pour atteindre votre objectif. Donnez un élément de temps concret. On ne veut pas de “le plus rapidement possible”, mais “dans 3 mois”. En tant qu’organisateur d’événement, vous pouvez aussi fixer une date plus concrète en lien avec la période de votre futur salon par exemple.

Vous avez compris la méthode ? Elle est relativement simple à mettre en oeuvre. Histoire de vous aider un peu plus à comprendre la méthode, un objectif SMART pourrait être :

“Accroître les parts de marché de 30% sur la gamme Alpha dans les pharmacies participantes par rapport à l’année dernière dans les 6 mois suivant le congrès.”

Cet objectif est à la fois spécifique (accroître les parts de marché), mesurable (de 30%), atteignable et réaliste (comparaison avec les résultats de l’année précédente) et temporellement défini (dans les 6 mois). 

 

Vous voulez devenir maître de l’événementiel ?
Recevez 10 conseils pendant 10 jours !

 

QUELQUES EXEMPLES D’INDICATEURS À UTILISER

 Maintenant que vous avez compris comment se fixer des objectifs, il est temps de comprendre comment les adapter concrètement au secteur de l’événementiel. Pour y parvenir, quoi de mieux que de rentrer directement dans le vif du sujet en présentant certains indicateurs ?

 

Améliorer la notoriété

Augmenter le nombre d’inscrits : vous pouvez notamment regarder le nombre de demandes de contacts qu’il y a eu sur votre site internet. Vous participez à des salons ? Combien de personnes se sont arrêtés à votre stand pour obtenir des informations ? Vous pouvez également en profiter pour calculer votre ratio de notoriété, c’est-à-dire le nombre de visiteurs qui vous connaissent VS ceux qui ne vous connaissaient pas.

Améliorer la visibilité en ligne : vous êtes sûrement actif sur les réseaux sociaux. Fixez vous alors comme objectif d’augmenter le nombre d’abonnés à vos pages en mettant en place une nouvelle stratégie social média par exemple.

Augmenter les visiteurs sur votre site internet : il est maintenant très facile de traquer le nombre de visiteurs sur son site internet, mais l’interface de Google Analytics est parfois difficile à prendre en main. Si vous avez choisi d’en créer un par l’intermédiaire d’Eventdrive, nous avons une bonne nouvelle : c’est encore plus simple ! Vous connaîtrez alors exactement l’évolution du nombre de visiteurs sur votre site depuis votre back Office Eventdrive.

 

Augmenter les ventes

– Augmenter le chiffre d’affaires : vous pouvez directement vous attaquer au gros poisson et viser une augmentation du chiffre d’affaires. Pour y parvenir, vous pouvez notamment essayer de vendre plus d’événements, ou alors moins que sur la période précédente, mais d’une plus grande ampleur.

Améliorer votre ROI : on parle souvent du retour sur investissement car c’est une métrique essentielle. Plus le retour est bon, mieux c’est pour votre entreprise ! Pour le calculer, rien de plus simple, il suffit de faire le quotient des dépenses totales sur le revenu total généré. À partir de là, vous pourrez avoir un bel aperçu du retour sur investissement de votre événement.

Améliorer la satisfaction client

– Augmenter le Net Promoter Score : pour évaluer la satisfaction de vos invités, rien de mieux que d’utiliser le Net Promoter Score. Cette métrique vous permet de savoir facilement si vos participants seraient prêts à vous recommander sur une échelle de 1 à 10. En analysant les données recueillies, vous pourrez alors facilement calculer la part de promoteurs et la part de détracteurs.

 

QUELS TYPES D’OBJECTIFS PERSONNELS SE FIXER ?

En plus d’objectifs plus généraux, il est essentiel d’être capable de se fixer des objectifs personnels qui vont vous pousser à vous surpasser à votre poste. Il existe une infinité d’exemples d’objectifs personnels, qui doivent se définir en fonction de vos compétences, de vos axes d’amélioration, mais aussi, pourquoi pas, de votre personnalité. Vous avez besoin d’un challenge personnel pour vous motiver ? Définir des objectifs ambitieux peut être la solution. Au contraire. vous travaillez moins bien sous pression ? Fixez-vous l’objectif d’apprendre à décompresser ! Bref, vous l’avez compris, les possibilités sont multiples. Mais on a quand même décidé de vous donner quelques exemples, pour vous guider, en vous donnant les différents types d’objectifs possibles :

Des objectifs comportementaux

Les soft skills, comme on les appelle, traitent particulièrement de votre manière de travailler, de votre intégration au sein de l’équipe. Vous pouvez, par exemple, essayer de mieux vous exprimer en public, ou encore apprendre à sauvegarder vos documents plus régulièrement pour éviter la catastrophe de perdre tout le travail d’une journée (à qui n’est-ce pas déjà arrivé ?). Des objectifs comportementaux peuvent aussi être beaucoup plus personnels comme s’améliorer en orthographe. N’oubliez pas que suivre des formations peut vous aider à atteindre vos objectifs également.

Des objectifs hard skills

À l’opposé, les objectifs hard skills demandent un peu plus d’implication, on parle plus de compétences “démontrables”. Vous n’arrivez pas à maîtriser l’outil de gestion installé récemment (ça n’arriverait pas si vous utilisiez Eventdrive 😉 ) et cela est un risque de votre travail ? Mettez tout en oeuvre pour y parvenir et fixez-vous une deadline précise. Un objectif hard skills peut également être l’apprentissage d’une nouvelle langue ou encore le développement d’une nouvelle compétence.

Des objectifs organisationnels

Parfois, mettre un peu d’ordre dans sa manière de travailler ne fait pas de mal. Vous pouvez alors essayer d’automatiser certaines tâches, ou encore faire appel à des outils qui vont organiser vos idées, comme Trello ou Asana par exemple.

Se fixer des objectifs n’est pas forcément une chose facile à faire, c’est pourquoi il est important d’avoir les bons outils en main. Notre conseil est de se baser sur la méthode SMART, car elle semble la plus complète, mais libre à vous d’utiliser une autre technique. Le but est de parvenir à définir des objectifs réalistes et qui vous motivent. On vous a présenté les indicateurs qui nous semblent les plus importants, mais n’oubliez pas qu’il y en a des dizaines d’autres. Prenez-les en considération au moment de définir vos objectifs. Trouvez ceux qui sont les plus pertinents pour vous et lancez-vous !

Vous voulez apprendre à surprendre vos participants ? 
Faites-le avec nos modèles de mailing !

Comment gérer mon entretien annuel de performance en tant qu’event planner ?

Ça y est, l’heure du traditionnel entretien annuel de performance (EIP) est arrivée. Organisés par le responsable hiérarchique direct (soit directement par le patron dans les plus petites compagnies), ces entretiens ont lieu chaque année. Leur but ? Faire un état des lieux de votre travail, parler de l’année écoulée, analyser vos réalisations, discuter de vos frustrations et incompréhensions ou encore fixer des objectifs d’amélioration pour l’année à venir… Bref, faire le point sur tous les points positifs ou négatifs. Cet entretien est aussi important pour le manager, qui peut faire le bilan de l’année écoulée, que pour vous. C’est effectivement le moment de remonter à vos supérieurs tout ce qui vous a plu, ou déplu au cours des derniers mois, et peut-être de lui montrer pourquoi vous adorez autant votre métier d’organisateur d’événements. Alors, comment préparer au mieux ce moment qui peut être un peu stressant ? Eventdrive vous donne ses conseils pour y aller le plus détendu possible.

 

BIEN PRÉPARER SON ENTRETIEN ANNUEL DE PERFORMANCE

 

Comprendre à quoi sert l’entretien annuel de performance

L’entretien annuel de performance est quelque peu différent de l’entretien annuel. Il est d’ailleurs souvent négligé par les entreprises qui n’en voient pas l’utilité. Et pourtant ! C’est un levier managérial qui peut être très utile. Il peut, en effet, servir de repère pour les collaborateurs. On dit même qu’il pourrait être la clé pour éviter les bore-out ou burnout, car il régule les performances et constitue une sorte d’engagement entre l’employé et l’employeur. En effet, il est important de rappeler que le métier d’event planner est le 5ème métier le plus stressant au monde ! En d’autres mots, c’est un véritable baromètre de vos performances.

Et puis, ça peut également être un bon moyen de vous motiver à vous surpasser !

 

Comment se déroule l’entretien ?

Chaque manager est libre de conduire l’entretien annuel de performance comme il l’entend. Cependant, un modèle à peu près similaire est souvent suivi. 

La première moitié de l’entretien, la parole est souvent laissée au collaborateur. Pendant ce temps de parole, c’est à vous de faire le bilan sur l’année écoulée, présenter votre vision des choses. Le but est de présenter une véritable analyse de la situation, structurée et claire. Notre conseil ? N’hésitez pas à l’illustrer avec des exemples concrets.

Dans un second temps, c’est le manager qui prend la parole. Il va alors évaluer différents points. Notamment, à quel point vous maîtrisez votre poste, les missions que vous avez réalisées et voir si les objectifs fixés ont été atteints ou encore l’attitude globale tout a u long de l’année : est-ce que vous avez fait preuve de professionnalisme ? De positivité ? De réactivité ?

Enfin, l’entretien se conclut avec une synthèse de l’évaluation. Le manager fait le point sur tout ce qui a été évoqué : les points positifs et les points d’amélioration notamment. Parfois, une échelle peut être utilisée. Les objectifs peuvent alors être catégorisés de non atteint, partiellement atteint, atteint ou dépassé.

À noter que, souvent, les possibilités d’évolution de carrière sont basées sur le niveau global de performance. En d’autres mots, une promotion ou une augmentation de salaire pourrait suivre votre entretien annuel de performance si vous avez atteint vos objectifs !

Après l’entretien, le manager est chargé de rédiger un bilan de cet entretien. C’est une sorte de compte-rendu des échanges entre vous. Si vous ne recevez pas cette synthèse dans les jours suivant votre entretien, vous êtes tout à fait en droit de la réclamer, alors n’hésitez pas ! C’est une véritable clé pour la suite de votre parcours au sein de l’entreprise.

Ne manquez pas de recevoir d’incroyables invitations par la poste !
Recevez-les maintenant !

3 CONSEILS POUR RÉUSSIR SON ENTRETIEN ANNUEL DE PERFORMANCE

 

Préparez votre discours en amont

Un entretien annuel de performance, c’est comme un entretien d’embauche, il faut le préparer et arriver devant votre manager avec un discours prêt. C’est sur que la situation est quelque peu différente, parce que vous connaissez bien votre manager, vous êtes peut-être même devenu ami avec ce dernier. Mais au cours de l’entretien de performance, il faut savoir rester professionnel !

En amont, listez les missions qui vous ont été confiées, vos réalisations, toutes les tâches que vous avez faites au cours de l’année écoulée. Pensez à faire une auto-évaluation de votre travail : quels étaient vos objectifs ? Les avez-vous atteints ? Y a-t-il eu des faits marquants au cours des derniers mois ? En tant qu’organisateur d’événement, vous ne devriez pas avoir trop de difficultés à lister ces points. Mettez-vous même en avant les choses sur lesquels vous avez rencontré des difficultés, mais aussi tous vos résultats positifs. Bref, soyez prêt à faire un résumé de votre année.

 

Définissez des objectifs

Une fois que vous avez fait le point sur votre année, vous devriez être en mesure de voir quels objectifs vous avez atteints et, au contraire, quels sont ceux qui ont été plus difficiles à atteindre. Apprenez à définir correctement vos objectifs événementiels dans notre article ! À partir de ces conclusions, n’hésitez pas à préparer une liste des objectifs que vous aimeriez vous fixer pour l’année à venir. Votre manager pourra se baser sur cette liste pour rédiger les objectifs finaux que vous aurez pour l’année suivante.

Pour vous aider, vous pouvez vous baser sur l’acronyme SMART. Vos objectifs doivent être :

  • Spécifiques : vous devez être en maîtrise totale de ceux-ci. Notre conseil ? Utilisez des verbes d’action pour les rédiger (par exemple : définir, construire, identifier..),
  • Mesurables : vous devez être capable de les quantifier avec des métriques précises (pourcentages, réduction de coûts…),
  • Acceptés : ça semble évident à dire, mais vos objectifs doivent être acceptés par votre manager. Mais ils doivent aussi être acceptables par vous-même, dans le cas où ils sont définis par le manager,
  • Réalistes : ils doivent être réalisables au cours du prochain exercice avec les moyens mis à votre disposition,
  • Temporellement définis : ici, l’échéance est souvent de 1 an, jusqu’à la prochaine évaluation. Mais parfois, une échéance plus courte peut être mise en place ou une réévaluation en cours de mandat.

Par exemple, vous pourriez vous fixer comme objectif d’augmenter le taux de satisfaction de vos événements de 5% sur l’année à venir ou encore de réduire les coûts moyens de 10%. Vous ne savez pas comment mesurer le taux de satisfaction d’un événement ? Découvrez notre article qui vous éclairera ! Apprenez également à gérer votre budget simplement, avec Eventdrive.

Soyez prêt à répondre aux questions de votre manager

Comme dans toute préparation d’entretien, vous devez être prêt à répondre aux questions que votre manager vous posera. Pour vous aider au mieux, Eventdrive a rédigé une liste de questions que l’on pourrait vous poser :

Quel a été ton état d’esprit au cours de l’année écoulée ?
Quels sont tes facteurs de motivation ?
Quelles sont tes relations avec tes collègues ?
Sur quel événement as-tu senti le plus de difficultés ?
Sur quel type de manifestation aimerais-tu avoir l’occasion de travailler dans le futur ?
As-tu suivi des formations cette année ? Ou voudrais-tu en suivre l’année prochaine ?
Qu’attends-tu de cet entretien ?

Vous l’aurez compris, les possibilités de questions sont nombreuses. Votre manager en posera qui seront générales, par rapport à votre rôle dans l’entreprise, mais également certaines qui seront beaucoup plus spécifiques, sur vos missions en tant qu’organisateur d’événement. N’hésitez surtout pas à être honnête et précis dans vos réponses. Le but de ces questions est d’aider votre manager à définir au mieux vos prochains objectifs, il se basera donc énormément sur vos réponses.

L’entretien annuel de performance commence à se démocratiser dans les entreprises, et encore plus dans le secteur de l’événementiel. Pouvoir quantifier ses performances et en discuter en face à face est un très bon exercice qu’il ne faut pas prendre à la légère. Préparez votre discours en suivant nos conseils, ayez en tête vos objectifs et ceux que vous souhaiteriez avoir pour l’année à venir et prévoyez des réponses aux questions qu’on serait susceptible de vous poser et tout ira bien. Le plus dur sera de trouver un créneau dans votre agenda surchargé pour l’entretien. 😉

Quel est mon droit à la récupération des heures en tant qu’organisateur d’événements ?

Dimanche soir, 21h, vous venez de passer les 5 derniers jours à travailler plus de 10h par jour, week-end compris, pour que votre événement soit à la hauteur. Ce dernier a été un réel succès, certes mais vous êtes épuisé ! Être organisateur d’événement n’est pas un métier facile et il faut être prêt à ne pas compter ses heures. Mais attention, comme chaque professionnel, l’organisateur est protégé par la loi et bénéficie d’un droit de récupération notamment. Histoire de vous aider à y voir un peu plus clair, Eventdrive a fait ses petites recherches pour vous aider à comprendre le micmac légal autour de votre profession.

LA RÉCUPÉRATION DES HEURES, C’EST QUOI ?

Si vous êtes amené à dépasser le nombre d’heures prévues dans votre contrat, vous avez le droit de les récupérer ou d’être rémunéré. Selon votre convention, les heures supplémentaires peuvent être, majorées de 25%. Attention, les heures récupérées seront, elles, payées normalement et non pas comme des heures supplémentaires.

Tout salarié doit bénéficier d’une période de repos quotidien entre deux journées de travail. La durée légale de repos est d’au moins 11 heures consécutives. Cependant, des dérogations à cette durée peuvent être fixées par convention ou accord. Si vous terminez à 23h, vous devez impérativement commencer votre journée suivante après 10h.

 

LES JOURS FÉRIÉS

Selon le code du travail, le salarié peut se voir imposer de travailler un jour férié. Aussi un refus de sa part pourrait être sanctionné. Cependant, une grande partie des conventions collectives prévoit le repos des jours fériés.

On retrouve deux cas exceptionnels :

  • le 1er mai, il est impossible pour l’employeur de demander à ses salariés de travailler
  • les salariés et apprentis de moins de 18 ans ne doivent pas travailler un jour férié.

Si l’organisateur d’événements travaille un jour férié, il ne bénéficiera pas d’une majoration de salaire ou d’indemnités, sauf en cas de clause contractuelle ou conventionnelle.

On retrouve un cas exceptionnel : le 1er mai est payé double.

LES WEEKENDS

Un organisateur d’événements ne peut travailler plus de 6 jours par semaine. Ainsi un jour de repos d’au moins 24 heures,  lui est accordé par semaine, en général le dimanche.

Si votre contrat prévoit 35 heures de travail hebdomadaires, vous ne devez pas dépasser ce nombre d’heures à moins de bénéficier d’heures supplémentaires rémunérées ou d’un repos compensateur… Si vous travaillez exceptionnellement un samedi pour une demi-journée alors que vous aviez déjà atteint vos 35 heures hebdomadaires, vous bénéficierez d’une demi-journée de repos ou d’une rémunération liée aux heures supplémentaires.

LES POINTS DE VIGILANCE

Première chose : pensez à bien déclarer vos heures travaillées pour bénéficier des heures supplémentaires rémunérées.

 Second point : vos vacances. Comme n’importe quel salarié français, l’organisateur d’événements bénéficie de 25 jours de vacances, soit 5 semaines de congés payés. Parfois, certaines entreprises proposent également l’annualisation du temps de travail et donc des jours de récupération plus connus sous le nom de RTT. C’est une forme de récupération, commune et beaucoup plus réglementée, car plus fixe. Prenez donc bien le temps de vérifier votre contrat 

Vous souhaitez organiser des événements impactants ?
Contactez-nous pour en savoir plus sur notre solution !

 

Les règles autour du métier d’organisateur d’événement sont parfois un peu floues, mais pas de panique, la profession est également réglementée. N’hésitez pas à consulter les textes officiels (qui sont notamment disponibles sur Légifrance) afin d’avoir toutes les réponses à vos questions. Mais une chose est sûre : certes, vous travaillez à des horaires différents et cumulez probablement plus d’heures dans la journée, mais vous avez le droit au temps de récupération comme n’importe quel salarié.

Source : service-public.fr

Où organiser un teambuilding à Paris ?

Les teambuildings sont de plus en plus à la mode et sont organisés de manière régulière par les entreprises. Véritable outil de cohésion d’équipe, le teambuilding un moyen de rassembler, de s’amuser et de travailler différemment. Certains optent pour des lieux plutôt classiques et misent sur des activités qui plaisent à coup sûr tels que les escape game par exemple. D’autres ont une préférence pour des activités plus originales et se réunissent dans des endroits qui sortent des sentiers battus. Quoi qu’il en soit, les possibilités sont multiples dans la capitale. Eventdrive vous partage ses petits secrets sur les meilleurs endroits où organiser votre événement et dresse aujourd’hui des lieux à tester absolument pour un teambuilding à Paris.

 

 

MISER SUR DES ACTIVITÉS LUDIQUES DANS DES SALLES DE JEU

Votre objectif est simple : que vos invités s’amusent. Pour y parvenir, il n’y a pas 50 options, vous devez sélectionner une activité ludique qui saura occuper tout le monde tout en ravivant l’esprit d’équipe. Découvrez notre petite sélection !

Gamescape : l’escape game qui accueille toute votre entreprise

La meilleure solution est souvent la plus simple. Si vous ne voulez pas prendre de risque, l’Escape Game est l’option qu’il vous faut. Si, en plus, vous avez pour objectif d’organiser votre teambuilding à Paris en invitant la totalité de votre entreprise, alors Gamescape est pour vous. Cette entreprise est en effet capable d’organiser des escape game pour des groupes pouvant atteindre 200 personnes ! Le but est de percer les mystères liés à une société secrète… Les activités pour des groupes aussi importants sont difficiles à organiser et croyez-nous, personne ne s’attendra à aller résoudre des énigmes au cours d’un escape game avec autant de collaborateurs. Effet réussi assuré !

 

Virtual Center: pour familiariser vos invités à la réalité virtuelle

On ne cesse de le dire, la réalité virtuelle est LE truc à la mode en ce moment. Depuis quelque temps, les techniques utilisées ont beaucoup progressé et le rendu est maintenant assez bon. Les centres permettant d’utiliser cette nouvelle technologie ont poussé un peu partout et notamment à Paris. Nous avons cependant jeté notre dévolu sur Virtual Center qui permet la privatisation de son centre et accueille des groupes de 45 personnes à la fois ! Différentes expériences sont possibles : libre à vous de les présélectionner en avance pour limiter les hésitations, ou au contraire laisser vos invités choisir parmi la sélection de 20 jeux disponibles.

 

CHOISIR DES ACTIVITÉS ÉDUCATIVES

Le teambuilding est également un moyen d’apprendre de nouvelles choses et les activités qui misent sur la pédagogie pour rassembler les équipes ne manquent pas. Que vous choisissiez d’inviter vos participants à un cours de cuisine ou un atelier de fabrication de bières, ils seront comblés, c’est certain.

La Beer Fabrique : pour initier vos participants à la fabrication de bière

 Avant toute chose, on le rappelle, la consommation d’alcool est dangereuse pour la santé. Ceci étant dit, en fabriquer est une activité qui peut être assez amusante. La Beer Fabrique à Paris l’a bien compris et a créé des ateliers « Brassage & Dégustation » au cours desquels vous apprenez tous les secrets liés à la bière, de la sélection des produits de base, à la dernière étape de fabrication que tout le monde attend : la dégustation.

Cette activité particulièrement originale est un bon moyen de rassembler vos équipes autour d’un sujet que tout le monde connaît, mais que peu de personnes maîtrisent réellement. Qui saura faire la meilleure bière ?

 

 La Cour des Créateurs : pour apprendre à créer des cocktails

Des cours de cuisine au cours d’un teambuilding à Paris ? Tout le monde connaît. En revanche, saviez-vous qu’il est aussi possible d’apprendre à créer des cocktails ? La mixologie est une activité de plus en plus à la mode et séduit à peu près tout le monde. Apparemment, découvrir comment mixer épices, herbes et toutes sortes de jus permet de se détendre de la plus belle des manières.

Le bonus ? Chez la Cour des Créateurs, vous pouvez également concocter les bouchées (sucrées ou salées) qui se marieront parfaitement avec votre dernière création. Qui aura la recette la plus originale ?

 

Vous voulez devenir un maître de l’événementiel ? Recevez 10 conseils pendant 10 jours !

 

LA CULTURE AVANT TOUT !

 L’option que vous choisirez pour votre teambuilding à Paris peut aussi avoir une note plus culturelle. Les possibilités ne manquent pas dans la capitale et permettent de poser un œil différent sur la Ville des Lumières.

Découvrir le Louvre au cours d’un rallye

Le Louvre est le musée le plus visité au monde et pourtant, bon nombre de Parisiens n’y ont jamais mis les pieds. Et même si vos participants y sont déjà allés, le musée est tellement grand qu’ils n’ont probablement pas eu la chance de visiter toutes les galeries. Quel meilleur moyen de le découvrir autrement qu’en participant à un rallye ? Basé sur l’idée du roman de Dan Brown, le rallye permet d’être confronté aux mystères du lieu et résoudre des énigmes liées aux différentes œuvres.
L’activité peut réunir jusqu’à 250 personnes et dure en moyenne 3h. Vous pouvez même choisir d’organiser l’activité au cours d’une soirée nocturne du musée. Histoire d’ajouter un peu de magie à la chose !

Visiter Paris et y poser un regard différent

Parfois, on croit connaître un endroit, mais en fait, on ne le connaît qu’en surface. Pourquoi ne pas partir sur les traces de Victor Hugo et découvrir les lieux qui ont marqué son existence ? Au cours de cette visite, en plus de voir des lieux habituellement fermés au public, vous en apprendrez davantage sur la vie de l’écrivain et pourrez poser un œil sur ses œuvres.
Une activité littéraire qui allie découverte de Paris et permet d’apprendre des anecdotes sur la vie d’un des plus grands écrivains français.

Paris est une ville aux mille ressources. Peu importe le teambuilding que vous souhaitez organiser, qu’il soit sportif, calme, basé sur l’humour ou tout simplement là pour réunir vos équipes, vous devriez trouver chaussure à votre pied. Les possibilités de teambuilding à Paris sont nombreuses et la capitale devrait vous surprendre !

Vous organisez un séminaire à Paris ? Retrouvez notre sélection d’hôtels !

Toutes les clefs pour mesurer la satisfaction des invités

Organiser un événement, c’est une chose, mais organiser un événement qui plaît, c’en est une autre. La satisfaction des invités est la priorité numéro 1 que tout organisateur doit avoir en tête. C’est pour cette raison qu’il faut garder l’esprit ouvert et surtout avoir des yeux et des oreilles un peu partout, avant, pendant et après l’événement. De nombreux outils existent pour mesurer la satisfaction de vos invités et Eventdrive a décidé de vous en fournir la liste (non exhaustive) pour faciliter votre travail et vous donner toutes les clés pour glaner le maximum d’information sur la satisfaction de vos participants. Alors ; c’est parti !

LES 5 RÈGLES À RESPECTER POUR MESURER LA SATISFACTION INVITÉS

La satisfaction client se mesure à tout moment

Une grosse erreur serait de penser qu’il faut attendre la fin de votre événement pour mesurer la satisfaction de vos invités. Dès que votre événement devient public, vous avez la possibilité de savoir si vous avez bien géré la situation. Des convives pourraient être mécontents de la manière dont ils ont été invités à l’événement par exemple, ou encore ne pas apprécier la communication faite autour de celui-ci. Bref, plus vous récupérez des retours rapidement, plus vous aurez de matière et de détails sur le processus engagé. Pensez à bien prendre la température tout au long de l’événement également, ça pourrait être un moyen de rectifier quelque peu votre stratégie en cours de route si les retours sont trop négatifs.

Le questionnaire post-événement est également essentiel. N’attendez pas que des jours se passent avant de l’envoyer, mais profitez que les idées soient claires dans l’esprit de vos participants. Le constat est simple : plus vous allez attendre, moins vous aurez de réponses. Alors on n’hésite pas et on envoie !

Les images parlent plus que les mots

Les statistiques ne mentent pas : un post avec image sur les réseaux sociaux a beaucoup plus de chance de provoquer de l’engagement qu’une publication sans photo. C’est la même logique pour les questionnaires de satisfaction. Utilisez les photos prises au cours de votre événement pour rendre votre questionnaire plus attractif. 

Déjà, cela permet de rappeler l’expérience vécue aux participants et les mettre en conditions immédiatement. Mais c’est aussi plus facile pour obtenir des réponses. Imaginez la situation : vous demandez à vos participants quel speaker ils ont préféré écouter. En mettant une photo des différents intervenants, vos invités se souviendront beaucoup plus facilement de qui est qui. 😉

Le responsive design est essentiel

L’utilisation du mobile a officiellement dépassé celle des ordinateurs. Il est donc essentiel que votre questionnaire s’adapte au format des petits écrans. Ce critère est d’autant plus important quand on sait que 61% des emails sont ouverts sur mobile (source : email monday). Alors on utilise un peu de budget supplémentaire et on prend le temps de créer un formulaire de satisfaction full responsive design. Aujourd’hui, les logiciels permettant de créer des questionnaires en 2 ou 3 clics ne manquent pas. On vous en présente même à la fin de cet article !

On garde la même logique de design

Quand on travaille sur un événement, on veut créer une expérience qui mettra les participants en conditions de A à Z. La charte graphique utilisée doit alors être reprise à chaque étape du processus. Vous avez choisi d’utiliser la police Lato avec des dominantes de rose fuchsia dans tous vos supports de communication ? Vos questionnaires de satisfaction doivent suivre cette même logique. En plus, ça rappellera le cadre de l’événement à vos participants et les aidera à se remémorer ce qui les a marqués.

On partage des chiffres clés

Vous voulez des résultats ? Ça tombe bien, nous aussi. Et vos participants sont curieux de savoir à quel point l’événement auquel ils viennent de participer a eu du succès (ou pas, mais on l’espère !). On ne vous demande pas de communiquer des informations confidentielles, mais n’hésitez pas à partager des résultats concrets comme le nombre de participants qui se sont déplacés ou le nombre de conférences auxquelles ils ont pu assister. Vous pouvez aussi jouer la note de l’humour en donnant des chiffres un peu plus originaux comme le nombre de minutes cumulées des conférences ou encore la quantité de sodas vendus pendant l’événement. Des chiffres moins importants sur le papier, mais qui devraient marquer vos invités. 😉

On en dévoilant un peu plus sur les coulisses de votre événement, vous donnez envie à vos participants d’en dire un peu plus sur leur expérience : une situation donnant-donnant ou chaque partie gagne quelque chose.

LES OUTILS UTILES POUR MESURER LA SATISFACTION

Survey Monkey

Parfois, rien ne sert de partir dans des mises en situation trop compliquées. L’envoi d’un simple questionnaire est souvent la meilleure manière de récolter des avis. Attention cependant à bien le construire. Il ne doit pas être trop long, suivre une certaine logique et être assez précis pour capter les informations qui pourront vous permettre de vous améliorer sur votre prochain événement.

Les chatbots

À l’ère du mobile et de l’intelligence artificielle, l’utilisation des chatbots se fait de plus en plus. Vos participants reçoivent les questions directement par SMS ou sur Messenger et n’ont qu’à faire des réponses courtes pour recevoir automatiquement les questions suivantes. Une utilisation ludique du questionnaire de satisfaction.

Eventdrive

Eventdrive est une solution tout-en-un de gestion d’événements alors oui, évidemment, nous proposons un outil de gestion de satisfaction clientèle. Nos questionnaires sont complètement personnalisables, s’intègrent à votre stratégie de communication et sont envoyés à toute votre base de données en un seul clic ! Rappelez-vous tout de même qu’il y a maintes et maintes manières de mesurer la performance de ses événements. Si la satisfaction se doit d’être au coeur de vos préoccupations, pensez également au taux d’engagement, au nombre de participants, à l’optimisation de votre ROI.

Vous souhaitez organiser des événements impactants ?
Contactez-nous pour en savoir plus sur notre solution !

Les options pour mesurer la satisfaction des invités ne manquent pas. Que vous utilisiez un traditionnel questionnaire ou une méthode plus originale, gardez en tête les principes de base que nous vous avons évoqués. Quoi qu’il arrive, n’oubliez pas qu’un invité mécontent a beaucoup plus de risque de partager son avis que 10 invités qui ont adoré leur expérience. Alors, ne soyez pas frustré et apprenez de vos erreurs. Et puis comme on dit, on ne peut pas plaire à tout le monde !